23 mars 2012

Kenneth Cook - L'ivresse du kangourou et autres histoires du bush

ivresse kangourou

"Il y eut une longue pause, durant laquelle Benny émit de petits bruits de bouche compatissants, et enfin le kangourou ouvrit ses deux yeux injectés de sang. Je vous jure qu'à cet instant, il a grimacé... Puis il bondit soudain au-dessus la palissade et partit comme un bolide vers la brasserie."

Que faire face à un kangourou qui a pris goût à la bière ? Peut-être pas le poursuivre à travers toute la ville pour le mettre en état d'arrestation... sauf chez Kenneth Cook, dont les mésaventures trouvent toujours une issue aussi hilarante qu'absurde. Une simple partie de voile dans la baie de Sydney, un séjour forcé dans une cabane en compagnie d'un rat, la présence d'inoffensifs lézards à bord d'un avion, tout devient homérique ! (quatrième de couverture)

Kenneth Cook (1929-1987) nous livre un recueil de nouvelles tendres et hilarantes : un kangourou prenant une cuite monstrueuse dans un bain de houblon, un pilote d'avion victime en plein ciel de sa phobie des lézards, un homme capable de faire disparaitre le jeu de cricket de la surface de la terre... Une belle galerie de personnages plus déjantés les uns que les autres cernés par de nombreuses bestioles de tout poils qui ne valent pas mieux, des phrases truculentes pour des situations cocasses...

"... dans ces régions-là, on peut tricher, mentir, escroquer, se débaucher et agresser les gens : on finira par tout vous pardonner. Mais voler le chien d'un homme appelle l'hostilité implacable et la vengeance. C'est presque aussi mal vu que de refuser de boire un coup avec quelqu'un."

 

Posté par LesBiblios à 18:15 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires sur Kenneth Cook - L'ivresse du kangourou et autres histoires du bush

  • Kenneth Cook

    Dans la même veine que "l'ivresse du Kangourou", je vous propose également "La vengeance du wombat et autres histoires du bush" ainsi que "le koala tueur et autres histoires du bush" du même auteur.
    Bonne lecture à Mademoiselle hérissonne ainsi qu'à tout autre lecteur de la bibliothèque.

    Posté par France May, 24 mars 2012 à 13:28
Poster un commentaire